Vincent Girault

Chers clients, chers Internautes, chers amis du vin

LA PYRAMIDE DU VIN :

Pour moi, le vin est une pyramide. Quatre cotés la composent : le terroir (sol et sous-sol), le climat, les cépages et l’agriculture ; le vigneron est le grand architecte de la construction de cette pyramide du Vin. Dans la vérité, les quatre cotés ne sont pas égaux et le terroir reste le plus important dans l’adéquation avec le cépage planté. Pas de grand vin sans grand terroir. Pas de bon vin sans une bonne agriculture.

UNE FAMILLE DE VIGNERON :

Ma famille est dans la vigne et le vin depuis 1854. Plus de 150 ans entre les vignes, les négoces de vins, les courtages, la tonnellerie ; les gènes familiaux sont imprégnés des goûts, des saveurs, mais aussi des gestes, du ressenti de la récolte, …
En 1971 mes parents arrêtent leur négoce de vins de Loire pour ne plus se consacrer uniquement qu’à leur domaine des 10 ha d’origine du Clos de la Briderie, terroir d’argilo-calcaire.

Personnellement, aidé de mes parents, je me suis installé en 1978 en achetant les 14 ha d’origine du vignoble de Château Gaillard. J’avais 18 ans et j’ai entrepris d’arracher toutes les vignes trop mélangées en termes de cépages, non alignées, ou ayant trop souffert des trois ans de friches précédent la reprise de ce domaine. Les 8 hectares de vieux gamays non arrachés donnèrent à l’époque une Médaille d’Or en Touraine-Mesland rouge au Concours Général Agricole de Paris.

Vincent Girault et son Touraine-Mesland Rouge Vieilles Vignes 2011

Vincent Girault et son Touraine-Mesland Rouge Vieilles Vignes 2011

LE DOMAINE DE CHÂTEAU GAILLARD :

J’ai terminé mes études oenologiques et viticoles avant de revenir définitivement habiter Château Gaillard en 1982. Le domaine de Château Gaillard est situé sur des sables du Miocène, où le Gamay excelle en rouge avec ses notes poivrées et épicés et en rosé, avec ses notes de bonbon.
Après des regroupements de parcelles, des aménagements fonciers, des replantations, le vignoble a atteint sa taille actuelle de 30 ha en 1991. Bien des choses furent également améliorées à la cave en terme d’équipement pendant toutes ces années.

LE RAISIN, LE TERROIR, BASE DU BON VIN :

Mais au fond, comme la belle cuisine, le vin qui nous plaît à tous, provient toujours de bons raisins bien murs. Toutes les bases, rien que les bases et c’est déjà beaucoup. Sur cette adéquation simple, mais loin d’être simpliste, je me suis tourné d’abord vers des spécialistes des terroirs en France. Ma démarche fut de planter les cépages de mon appellation en adéquation avec les meilleurs terroirs de ma commune de Mesland. Après une étude terroir commandée et réalisée fin 1990, j’ai replanté 17 ha avec tous les cépages de mon AOC sur les plus beaux terroirs que j’avais regroupés et achetés à une trentaine de propriétaires différents.

MON CHOIX DE LA CULTURE EN BIODYNAMIE:

C’est également fin 1990 que je me suis orienté vers l’agriculture biodynamique. Pourquoi cette démarche : une « lumière jaillissante » en moi lors d’un voyage dans l’Egypte des Pharaons et la compréhension de la connaissance perdue, ainsi que les explications de feu mon beau-père quant aux rythmes animaux et végétaux et la rencontre d’un des premiers biodynamiste de France : M François Bouchet. Vingt ans que je pratique cette agriculture de force et de compréhension de la nature, qui m’apporte beaucoup de satisfaction. Et nombre d’entre-vous se félicitent d’acheter nos vins de domaines produits en biodynamie et de découvrir leurs saveurs, la qualité de leurs digestibilité et la « force de l’aliment-plaisir » qu’ils procurent.

MES NOUVEAUX DOMAINES:

Je suis, depuis 2000 (année bien méritée pour la retraite de mes parents), fermier du domaine familial du Clos de la Briderie. Je continue de proposer ces vins à ma clientèle particulière, à mes clients restaurateurs de ma région, ainsi qu’à des importateurs étrangers qui revendent également à la belle restauration.

En 2007, j’ai repris le Vignoble des Cailloux à Onzain, situé sur des silex et ai entrepris de le restructurer et de le replanter en trois ans en le passant de 14 ha à 20 ha. En conversion biodynamique depuis ce printemps 2008.

Et puis 2008, le « hasard » des rencontres, j’ai passé la Loire et redescendu le fleuve pour trouver 4 ha sur l’AOC Montlouis sur Loire, haut lieu du Chenin blanc. En conversion biodynamique depuis ce printemps 2008. Ce Montlouis vous est présenté en vente depuis janvier 2009.

Seul, le domaine des Cailloux est réservé à la vente uniquement aux professionnels. Les vins des autres domaines sont à votre disposition dès aujourd’hui sur ce site. Goûtez ces vins, dont l’âme de l’AOC est commune, mais dont la touche de terroir vous séduira par de subtiles nuances.

N’hésitez pas à prendre le temps de lire mon site, et de parcourir les liens sur la biodynamie, la légende de Meslande, etc.
Enfin, n’hésitez pas à nous questionner, nous nous ferons un plaisir de vous répondre rapidement.

Vincent Girault